Claytone de Cuba : la semer, l'entretenir, la récolter, toutes les


La Claytone de Cuba est une jolie plante potagère de 20 cm de hauteur. Elle possède des feuilles épaisses. Les feuilles les plus hautes développent en leur centre une grappe de toutes petites fleurs blanches, hermaphrodites. La clayonne de Cuba est aussi appelée pourpier d’hiver ou encore « salade d’hiver »… Vous devinez pourquoi ?

Nom botanique

• Montia Perfoliata

Type de plante

• Plante : potagère herbacée
• Cycle : Annuel
• Feuillage : pérenne
• Type de plante : Rustique
• Famille : Portulacacées
• Port : Touffe

Particularité

• Pas d’autres variétés que le type botanique indiqué.
• La clayonne est diurétique.
• Elle est riche en vitamines B et K.
• Elle est riche en sels minéraux : chlore, cuivre, fer, fluor, magnésium, manganèse.

Avantage au jardin

• Très facile à cultiver.

Description

La claytone de Cuba possède des feuilles peu dessinées, presque géométriques. Elles sont épaisses, et se développent en petite touffe.les feuilles les plus haute sont légèrement en forme de cône. Les feuilles qui sont récoltés à la période où les fleurs apparaissent, ce sont les jeunes feuilles qui sont utilisées en général, par des coupes successives l’été.

Quel sol pour le planter la claytone de Cuba :

• De préférence un sol léger humifère.
• Éviter les sols calcaires.

Quand semer ?

• La bonne période : de avril à fin juillet.

Jardiner avec la lune :

Semer de préférence en lune décroissante

Comment semer la claytone ?

En pleine terre, sur place :

• Retourner la terre sur la hauteur d’une demi-bêche.
• Bien briser les mottes, la terre doit être fine et aplatie
• Amendez la terre d’un peu de terreau.
• Semez clair en ligne. (Espacez les rangs de 25 cm)
• Recouvrez d’une très légère épaisseur de terreau.
• Tassez la terre avec le dos du râteau.
• Quand les plantules sortent et qu’elles possèdent 4 ou 5 feuilles, éclaircir tous les 15 cm.

L’info du jardinier :

La claytone de Cuba se ressème d’elle même. Elle supporte très bien l’hiver.

Rotation des culture :

• La claytone de Cuba est une plante herbacée peu épuisante pour le sol.
• Elle pourra retourner à la même place au bout de 3 ans.

Quelle exposition ?

• Ensoleillée

La récolte de la clayonne de Cuba ?

• On récolte les feuilles pendant l’été, l’automne voire l’hiver.
• Ce sont les jeunes feuilles qui sont utilisées en cuisine, elles sont plus agréables à déguster.

Entretien

• Biner, sarcler, et arrosez
• Ajoutez du compost en automne et au début du printemps.

Et côté recette ?

Simple, en salade avec un bon assaisonnement. La clayonne de Cuba est aussi cuisinée comme les épinards, revenue à la poêle avec de l’ail et une peu de matière grasse, et à la fin, on ajoute une touche de crème fraiche, sel et poivre…. et c’est tout….

Exposition

Sol et Arrosage

Taille du pied (LxH)

Espace
entre les pieds

Soleil –

frais et humifère

30 x 30cm

25 cm

Profondeur de plantation

période de semis

période de récolte

10cm

avril à juillet

3 mois après les semis


Le nom de mesclun vient directement du latin mesclare qui signifie "mélanger" et, par extension, du provençal avec mesclumo pour parler du "mélange". L’origine du mesclun se trouverait chez les moines franciscains du monastère de Cimiez, près de Nice, et remonterait au XVIème siècle. La culture du potager a toujours fait partie des travaux traditionnels des moines. Lorsqu’ils devaient éclaircir leurs divers semis de légumes-feuilles et d’herbes sauvages, ils rassemblaient ce qu’ils arrachaient et donnaient le tout aux nécessiteux ou à leurs bienfaiteurs : ainsi est né le mesclun.

L’authentique mesclun niçois se compose de cerfeuil et de sept variétés de salades variées dont la roquette fait toujours partie. En fonction des saisons, mais aussi des régions, d’autres feuilles sont ajoutées parmi lesquelles la laitue, la mâche, la chicorée, la chicorée trévise, la scarole, la feuille de chêne, mais également le pissenlit, les pousses d'épinard et de tétragone, le pourpier, le cresson alénois, la betterave, la claytone de Cuba, l’arroche, le chou Mizuna, la moutarde de Chine, la poirée, ainsi que des herbes aromatiques (menthe, basilic, aneth, coriandre, persil…).


Pourpier d'hiver Claytone de Cuba

C'est une garniture très saine pour les sandwichs, délicieuse dans les salades et qui contient beaucoup de vitamine C. Semer de préférence sous verre à cause de la feuille qui pourrait devenir rouge. Semer en lignes, pas trop serré et ne pas éclaircir. La plante pousse assez rapidement sous verre, si bien qu'elle peut être récoltée en octobre ou novembre. Le reste de la plante pousse à nouveau de sorte qu'on peut avoir une deuxième récolte au début du printemps. Aime les sols très riches en fumier.

Pourpier d'hiver Claytone de Cuba est un produit de jardin spécialement sélectionné de notre gamme de Graines Potagères. Pourpier d'hiver Claytone de Cuba est livré par JardinerieKoeman.fr partout en France (sans frais de port pour commandes de plus de 99.99 EUR ). L'emballage contient des instructions d'utilisation détaillées, ce qui les rend faciles à utiliser, même pour un jardinier débutant amoureux de son jardin.

JardinerieKoeman.fr garantit la qualité supérieure du produit Pourpier d'hiver Claytone de Cuba Graines Potagères. Nous consacrons aussi beaucoup d'attention à l'aspect et l'apparence de nos produits de jardinerie. Vous pouvez par conséquent sans aucun souci acheter nos produits afin d’en faire cadeau à quelqu’un.

Enfin: Nous accordons une grande importance à la sélection et l’envoi de nos Graines Potagères. Ainsi vous pouvez vous attendre de notre part d’un excellent service ainsi que des prix extrêmement compétitifs.

Commandez votre Pourpier d'hiver Claytone de Cuba pour seulement € 2.49 EUR livraison comprise (pour commandes de plus de 99.99 EUR) à travers toute la France.

Commandé aujourd'hui = livré le surlendemain !

Graine de Navet verts: Pourpier d'hiver Claytone de Cuba

Cet article avec le code de produit 46 est évalué avec 4 étoiles sur 5 sur la base de 286 avis et est en stock.


Claytone de Cuba : la semer, l'entretenir, la récolter, toutes les

Des salades toute l'année dans mon jardin

Laitues, mesclun, endives.

Quel point commun entre les laitues, les chicorées, la roquette, la mâche, les choux chinois ou même les bettes à cardes et quantité d’autres légumes croissant du printemps à l’hiver dans nos potagers ? Il est finalement des plus simples : seules ou en mélange, ces légumes feuilles peuvent servir à confectionner une salade !

Tous se cultivent selon les grands principes de culture d’abord rappelés dans ce livre : travail du sol, semis, repiquage, arrosage, protection… Xavier Mathias les passe en revue, sans oublier de proposer des solutions aux petits tracas qui peuvent parfois décourager le jardinier : limaces, larves diverses, maladies…Les gestes de semis, repiquage et entretien, si importants pour bien démarrer une culture, sont largement détaillés avec de nombreuses photos en pas à pas.

45 espèces sont ensuite présentées dans des fiches précisant leurs caractéristiques, les quantités à semer pour une famille de 4 personnes, les conditions particulières de leur culture et les différentes variétés à semer selon les saisons : laitues (beurre, à couper, romaines…), chicorées (frisées, italiennes, à forcer…), mâche, jeunes pousses (arroche, chou chinois, épinard…), « petites » feuilles (claytone de Cuba, cresson alénois, plantain corne de cerf…), fleurs (agastache, amarante, shiso…) et sauvageonnes (mouron blanc, nombril de Vénus, pissenlit…). Incroyable, cette diversité, non ?

Pour terminer, un « calendrier des 4 saisons » rappelle au fil des mois la liste des « salades » à semer et à récolter.

Tout pour réussir ses cultures, se régaler toute l’année et découvrir de nouvelles saveurs !

Découvrez les livres de la collection Jardin bio - Facile et bio

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Petit survol des différentes salades
Les laitues : stars incontestées • Les chicorées • Le mesclun : mélangeons nous! • Détournement autorisé et même
recommandé avec les jeunes pousses •Grand prix du fleurissement au potager • Accueillir et cueillir • La mâche : un cas à
part
Au potager : Le sol • De la lumière ! •Que d'eau !
Prolonger la saison : Le matériel
Bien récolter : À quel stade cueillir ? • À quel moment de la journée cueillir ? • Un cas à part : le blanchiment
À surveiller : les petits tracas les plus courants
Limaces et escargots : les champions • Les « souterrains » • Plus rares • Un cas à part : les crucifères • Du côté des
maladies

QUELQUES GESTES

Les semis : Le semis en ligne à éclaircir • Le semis en pépinière • Le semis en poquets à éclaircir • Les semis en mottes • Le semis en plaques alvéolées • Le semis en godets • Les semis en terrine
La plantation : Les plants issus de mottes, godets ou alvéoles • Les plants en racines nues

Quelques gestes d'entretien
Binage et sarclage : la base • Les paillages

LES VARIÉTÉS ET LEURS CULTURES

Quelques généralités
Nom courant • Nom botanique • Cycle • Quantités à prévoir
Les laitues : Les laitues beurre • Les laitues batavias • Les laitues à couper • Les laituesromaines
Les chicorées : Les chicorées frisées • Les chicorées scaroles • Les chicorées italiennes • La chicorée ‘Pain de sucre' • Les endives
Un cas à part : La mâche
En jeunes pousses ou à terme : Arroche • Le chénopode géant • Les choux chinois • Les épinards • La moutarde de Chine

Petites feuilles
La Claytone de Cuba • Le cresson alénois • Le cresson de jardin • Le cresson de Para • La ficoïde glaciale • La mertensia ou plante huître • La petite pimprenelle • Le plantain corne de cerf • Le pourpier cultivé • La roquette
cultivée • La roquette vivace

ET LES FLEURS ?
L'agastache anisée • Les amarantes • La bourrache officinale • La bourrache orientale • Les capucines • Le chrysanthème comestible • La mélisse de Moldavie • La pérille de Nankin ou shiso • Le sédum remarquable •
Le souci officinal • Le tulbaghia
Quelques sauvageonnes
La cardamine hirsute • Le chénopode blanc • La chicorée sauvage • Le mouron blanc • Le nombril de Vénus • Les pissenlits • Le pourpier sauvage

Auteur : Xavier Mathias

Collection : Facile et bio

Thématique : Jardin bio

Sous-thématique : Les cultures spécifiques

Description : 120 pages (21 x 21 cm) .

ISBN : 9782360981892

« Je ne coupe jamais la salade pour la consommer et cueille les feuilles autour. J'ai remarqué que les salades continuent pendant un certains temps à fournir des feuilles et j'ai donc ainsi des salades fraiches et des feuilles de différentes variétés dans mon assiette.
Il arrive un temps ou elles montent. »

Xavier Mathias

Xavier Mathias est maraîcher bio, producteur de légumes et de plants. Passionné de diversité, il cultive et commercialise plus de 300 espèces et variétés de plantes potagères, toutes élevées sur leur exploitation « Le champ de Pagaille », au sud de la Touraine, près du ravissant village de Chédigny.


Retarder la montée à graines

Ne voyez pas non plus trop grand: plantez en fonction de votre rythme de consommation car les salades n'attendent pas et finissent un beau jour par monter à graines toutes en même temps. Mettez en terre, par exemple 6, 12 ou 24 plants ce week-end, autant dans deux ou trois semaines et ainsi de suite jusqu'à la fin de l'été. Arrosez régulièrement pour retarder la montée à graines (favorisée par la chaleur et le manque d'eau) en prenant garde de ne pas mouiller le feuillage et favoriser les maladies comme le mildiou. À compter de juin, privilégiez, pour les mêmes raisons, la laitue romaine ou les laitues grasses à feuille épaisse (‘Sucrine', ‘Maïko', ‘Têtue de Nîmes'. ) plus résistantes à la sécheresse. Et donc à la montaison. Pour l'automne et l'hiver, choisissez des variétés résistantes au froid, principalement des chicorées (scaroles ou frisées).


S’il est un légume que je cultive toute l’année au potager, c’est bien la laitue. Pour moi, elle est incontournable car je ne m’en lasse pas, quelle que soit la saison. Les carottes et les radis se cultivent également facilement toute l’année mais la laitue pousse très rapidement. Elle se décline sous toutes les formes et toutes les couleurs mais elle déteste la chaleur. Elle fait d’ailleurs part de son mécontentement en montant en graines. Pour éviter ce désagrément en été, il faut lui choisir un emplacement partiellement ombragé au jardin.

Les laitues à l’ombre

Toute l’année

Comment faire pour avoir de la laitue toute l’année? Voici comment je procède.

  • de novembre à mars je repique sous serre ou sous tunnel : laitue à couper, mizuna (moutarde de Chine), mâche et claytone de Cuba (pourpier d’hiver) que j’ai semés en septembre (la laitue supporte des températures jusque -5° C dans une serre, voire moins sous un voile de protection.
  • avril et mai : je repique sous serre ou sous tunnel : laitue pommée reine de Mai semée sous serre chauffantemi-janvier.
  • juin à octobre :en pleine terre : il m’arrive d’acheter des plants que je repique à la mi-ombre. On peut également semer de l’ Appia en place à la volée entre mi-avril et fin août puis repiquer les plants au bon écartement lorsqu’ils présentent deux vraies feuilles.

Pour avoir de la laitue toute l’année, il faut étaler les semis en 4 fois.

laitue à couper, mâche et pourpier d’hiver dans ma serre

Les sortes de laitues

La laitue est une plante annuelle à croissance rapide qui peut présenter des feuilles compactes (pommée) ou non. Sa couleur varie du jaune clair au rouge brun foncé. Certaines variétés sont plus rapidement prêtes à être récoltées :

  • La laitue à couper ne pomme pas, elle forme des feuilles que l’on récolte au fur et à mesure 40 à 50 jours après le semis. Cette variété est très intéressante à cultiver en serre ou sous tunnel lorsque les plants de tomates ont été retirés.
  • La laitue pommée forme une boule assez lâche, ses feuilles sont bien vertes à l’extérieur et jaune, voire blanches à l’intérieur de la pomme. Elle se récolte 65 à 80 jours après semis.
  • La romaine présente une pomme ovale bien dressée. Facile à effeuiller, elle est très appréciée des cuisiniers. Elle se récolte 80 à 85 jours après semis.
  • L’iceberg quant à elle est reconnaissable à sa pomme aux feuilles très compactes. Très fraîche et croquante, elle se récolte 80 à 90 jours après semis.

Comme je l’ai mentionné plus haut, les laitues détestent la chaleur. Il est d’ailleurs conseillé de bien aérer la serre en hiver lors des journées bien ensoleillées. En plein été, il faut leur prévoir un endroit ombragé en les cultivant par exemple au pied du maïs ou des topinambours qui les protégeront des rayons ardents du soleil.

Culture en bacs surélevés

Les semences de laitue étant minuscules, il ne faut surtout pas les planter profondément. Je les dispose sur de la terre préalablement mouillée, ce qui évite de les noyer par la suite. Je les recouvre ensuite d’une très fine couche de terre et humidifie le tout délicatement à l’aide d’un petit pulvérisateur. Les semences germent 3 à 5 jours plus tard. Veillez à ce qu’il y ait suffisamment de luminosité. D’avril à octobre, cela ne pose pas de problème mais il est conseillé d’utiliser des lampes horticoles pour les semis plus tardifs car l’ensoleillement est bien souvent trop faible. Les plantules risquent de filer et compromettre ainsi la future récolte. En hiver, je repique les petits plants dans des pots P7 remplis de terreau, je les plante ensuite en place au mois d’avril.

La laitue apprécie un sol meuble bien aéré. Le terreau a la structure idéale, ce qui n’est pas le cas de mon sol. J’utilise donc une bio-fourche (grelinette) afin de l’aérer et d’y incorporer un peu d’engrais universel. Je repique la laitue à couper en laissant 10 à 15 cm entre les plants et 25 cm entre les rangs. Si vous préférez semer en place, il faudra alors bien l’éclaircir par la suite sinon elle va monter en graines. Les autres types de laitue se sèment en respectant un écartement de 25 à 35 cm en tous sens.

Repiquage de plants de laitue au jardin

Arrosage et amendement

La laitue doit être arrosée régulièrement. Apportez-lui un peu d’eau tous les jours (voire tous les 2 jours) à l’aide d’un arrosoir. Evitez cependant de mouiller les feuilles en arrosant au pied. Astuce : étalez un peu de compost bien mûr entre vos plants, il absorbera bien l’eau, empêchera les éclaboussures sur les feuilles et nourrira vos laitues.

Bonnes et mauvaises associations

Bonnes associations : menthe poivrée, concombre, haricots, sauge, aneth, fraises, radis, oignons et betterave rouge. Associations déconseillées : choux, céleri et persil.

La laitue en pots et jardinières

La laitue se cultive très facilement en pot car il est très facile et très pratique de les déplacer lorsqu’il fait trop chaud. On peut cultiver 1 laitue dans un pot de 13 cm (ce qui en fait une idée de cadeau originale). Si vous optez pour la culture en bacs surélevés, il faudra respecter les écartements mentionnés plus haut.

Les poules se régalent des oeufs d’escargots et de limaces

Animaux et insectes ravageurs

Les humains ne sont pas les seuls à apprécier la salade. Les pucerons se délectent de sa sève. Pour les éloigner, il suffit de les écarter à l’aide d’un jet d’eau ou de planter et semer de nombreuses fleurs qui attireront les coccinelles, redoutables prédatrices des pucerons. Certaines chenilles s’attaquent également aux salades. Pour empêcher les papillons de pondre dans les salades, il suffit de couvrir les plants d’un filet de protection. Mais ce que craignent par dessus tout nos délicieuses laitues, ce sont les limaces. Pour y faire face, je lâche régulièrement mes poules au potager, utilise des granulés écologiques en mars-avril lorsque la pression est trop forte et ne laisse rien traîner au jardin qui pourrait servir d’abri aux limaces.

La laitue se récolte soit en prélevant régulièrement les feuilles situées sur le pourtour de la plante soit en la coupant à la base. Je préfère la première méthode car la plante produit régulièrement de nouvelles feuilles, ce qui allonge la saison des récoltes. La laitue se cueille tôt le matin car elle est gorgée d’eau et conserve alors plus longtemps. La laitue se conserve une semaine au frigo, bien emballée dans un essuie de cuisine.

Prélevez les feuilles extérieures au fur et à mesure de vos besoins

Voilà, j’espère vous avoir mis l’eau à la bouche et donné l’envie de cultiver des laitues toute l’année. Je vous souhaite de bonnes futures récoltes et un bon appétit !


Un filet pour protéger des limaces

Pour faire tenir le filet, on peut tailler deux gaules de noisetier du diamètre d’un crayon. C’est un bois assez souple qui plie facilement sans rompre, ce qui permet de fabriquer deux arceaux : un pour chaque côté.

Reste à couvrir du filet ou de la moustiquaire. Il ne doit pas rester le moindre trou, sinon il sera exploité par les petites limaces, surtout si vous en avez beaucoup. Il faut donc fermer tout ça très soigneusement.

Avec deux tendeurs ou une cordelette, faites le tour la jardinière, du pot ou de la cagette et coincez le filet dessous pour ne laisser aucune opportunité possible.

La récolte pourra commencer, moyennant quelques arrosages pour maintenir un support de culture humide, dans 2 à 4 semaines !


Video: La bourrache officinale: culture, semis, plantation, entretien et récolte


Article Précédent

Cracking Squash Fruit - Raisons de la division de la coquille de courge musquée

Article Suivant

Reproduction de plantes par les stolons