Aloiampelos ciliaris


Succulentopedia

Aloiampelos ciliaris (Aloès grimpant)

Aloiampelos ciliaris (Aloe grimpant), anciennement connu sous le nom d'Aloe ciliaris, est une plante succulente mince, résistante et à croissance rapide. Ça peut être…


Distribution [modifier |

Aloiampelos ciliaris est naturellement répandu dans la végétation côtière et fourrée du Cap oriental, qui coule au-dessus de la frontière du Cap occidental. Surtout dans les vallées fluviales sèches où ils poussent dans des forêts épineuses, leurs longues tiges poussant rapidement vers le haut et à travers la canopée des fourrés. Leurs feuilles recourbées agissent comme des crochets, permettant à la plante de s'ancrer dans l'épaisse végétation.

Cette espèce semble s'être développée à partir d'une plante plus petite, plus rare et plus délicate maintenant classée comme sous-espèce, Aloe ciliaris subsp. tidmarshi, et s'être répandu dans la région relativement récemment. La sous-espèce ancestrale reste limitée aux fourrés d'Albany du Cap oriental, entre Grahamstown et Uitenhage. Pendant que Aloiampelos ciliaris était originaire de la végétation sèche des fourrés du Cap oriental, des montagnes Baviaanskloof jusqu'aux Ciskei, cette espèce adaptable a été largement introduite et est actuellement présente dans une grande partie de l'Afrique du Sud. [2]

Ils poussent très facilement à partir de boutures et ont été plantés dans des jardins partout en Afrique du Sud. C'est la croissance la plus rapide de tous les aloès et de leurs proches. [3]

Une population introduite au Kenya a été signalée en 1950 par le botaniste G. W. Reynolds (1950: 353).


Aloiampelos

Noms communs: aloès grimpant, aloès marchant, aloès brouillage (Eng.) Rankaalwyne (Afr.)

Introduction

Les aloès marcheurs, avec leurs tiges généralement minces et leurs feuilles minces, étroites et largement espacées, forment des arbustes très ramifiés, robustes, inclinés vers des arbustes rampants. Ils peuvent être utilisés avec grand succès dans les jardins comme haies et plantes de fond dans de grands lits, ou même dans des conteneurs de taille moyenne à grande, à partir desquels ils pousseront volontiers sur un écran d'intimité ou une pergola basse, par exemple.

La description

La description

Tous les représentants de ce genre se caractérisent par des plantes vivaces rampantes, arbustives ou grimpantes. Les feuilles sont disposées en spirale, avec une gaine distincte et séparées par des entre-nœuds proéminents le long de la plupart des tiges minces. Les feuilles sont de longueur moyenne, plutôt étroites, minces et non tachetées, avec seulement de petites dents molles et inoffensives sur les marges. L'exsudat foliaire est normalement absent, ou minime et aqueux lorsqu'il est présent. Les inflorescences sont généralement non ramifiées avec des racèmes cylindriques lâches à subdenses ou denses en forme de tête (capitules). Cependant, certaines formes de Aloiampelos ciliaris et A. tenuior peut porter des grappes à fleurs denses, et si on lui donne une attention horticole dans un jardin, produira souvent des inflorescences ramifiées (panicules). Les fleurs sont plutôt petites, cylindriques, parfois en forme de banane, ou avec une légère constriction au milieu, et vont du jaune à l'orange au rouge, et sont souvent teintées de verdâtre.

État de conservation

Statut

Sur les dix taxons de ce genre, 4 sont menacés, tandis que les 6 taxons restants sont considérés comme peu préoccupants (LC). Trois des taxons menacés, A. ciliaris var. redacta, A. commixta et A. decumbens, sont évalués comme vulnérables (VU), tandis que le quatrième, A. juddii, est en danger (EN). La menace la plus notable pour ces plantes est la perte d'habitat, principalement en raison de l'empiètement des plantes exotiques, ainsi que de la dégradation des terres et de la collecte illégale. À l'exception de A. ciliaris var. redacta, l'autre menacé Aloiampelos les taxons se trouvent essentiellement dans la région des fynbos du Cap-Occidental, une région où prédominent les pluies hivernales.

Distribution et habitat

Description de la distribution

Aloiampelos est composé de 7 espèces dont une espèce a 3 variétés et 2 autres variétés. Le genre est endémique d'Afrique du Sud, la plupart des taxons se trouvant dans le Cap occidental et oriental. Un taxon (A. striatula var. striatula) se produit également à la frontière entre l'État libre et le Lesotho et un autre (A. tenuior) aussi loin au nord-est que la frontière du KwaZulu-Natal et du Swaziland. Membres de Aloiampelos poussent dans la végétation des fynbos, des forêts, des fourrés, des prairies ou des savanes. On les trouve souvent sur l'écotone entre différents types de végétation et certains taxons préfèrent les affleurements rocheux. Ils se produisent dans les régions pluviométriques d'hiver et d'été. Alors que la distribution de la plupart des taxons de ce genre est plutôt proche de la côte, certaines espèces se trouvent à des altitudes plus élevées à l'intérieur des terres, par ex. A. striatula.

Dérivation du nom et des aspects historiques

Histoire

Le nom du genre est dérivé de Aloès et le mot grec pour une plante grimpante (ampelos). Cela fait référence à l'habitude générale d'escalade des aloès brouillants. Ces plantes étaient auparavant incluses dans le genre Aloès, comme Aloès section Macrifoliae (Haw.) Glen et D.S. Hardy.

Écologie

Écologie

Les aloès marcheurs sont pollinisés, entre autres, par les oiseaux du soleil. Les plantes sont souvent visitées par ces oiseaux et d'autres lors de la floraison. Depuis les étamines de nombreuses espèces de Aloiampelos sont exercées à partir du tube de la corolle, ces plantes sont également favorisées par les abeilles qui collectent le pollen.

Certaines espèces de Aloiampelos, par example A. ciliaris et A. tenuior, sont largement utilisés en horticulture. Aloiampelos tenuior est même communément appelé «l'aloès du jardinier». Aloiampelos striatula est souvent planté comme haie ou clôture pour les propriétés ou les enclos pour animaux, en particulier au Lesotho. Grandes touffes fleuries de pratiquement tous les Aloiampelos les espèces attireront les oiseaux (en particulier les oiseaux du soleil) dans un jardin.

Cultiver Aloiampelos

Certains des aloès brouillants font généralement des plantes de jardin attrayantes, à condition qu'elles aient suffisamment d'espace pour se propager et que les tiges souvent minces soient soutenues par un arbre d'arbustes à proximité, ou que les plantes soient autorisées à former des touffes denses et autoportantes. Ils peuvent être utilisés avec succès comme plantes de fond formées verticalement dans de grands lits. Le moyen le plus simple de propager les aloès errants est d'utiliser des boutures de tige. Les boutures doivent être prises avec un couteau tranchant ou une paire de sécateurs et laisser sécher à l'ombre pendant quelques jours avant de les planter directement dans le jardin où la plante est nécessaire.

Aloiampelos ciliaris est l'un des aloès les plus faciles à cultiver à partir de boutures qui devraient idéalement être initialement à mi-ombre, mais les plantes fleuriront bientôt en plein soleil. Les plantes bénéficient d'un arrosage tout au long de l'année. Aloiampelos striatula est résistant au gel et peut être utilisé avec succès dans les jardins des régions aux hivers froids. Cependant, il est souvent timide de fleurir en culture. Il doit être planté dans un sol lourd et bien arrosé pendant l'été. Aloiampelos tenuior fleurit abondamment au printemps et en été, ce qui le rend idéal pour les jardins dans un climat doux. Il préfère les sols lourds et peut tolérer un peu de gel, mais doit être protégé contre le vent, la lumière du soleil et le gel sévère. Aloiampelos commixta doit être planté dans des sols sableux et bien arrosé pendant les mois d'hiver. Il n'est pas très tolérant au gel et doit également être protégé de la lumière directe du soleil. Aloiampelos gracilis doit être planté à mi-ombre dans un sol riche et bien drainé et arrosé toute l'année. Il pourrait ne pas être possible, ou très difficile, de cultiver avec succès des espèces originaires de la région des pluies hivernales dans les jardins pluviaux d'été.

Espèce

Cet arbuste grimpant enchevêtré a des bases de feuilles gainantes en forme de collet, ciliées (avec une frange de poils) et auriculées (en forme de lobe d'oreille). Les feuilles vertes s'étendent à recourbées. Les racèmes sont courts, largement cylindriques et densément fleuris. Les fleurs rouge vif, cylindriques à légèrement incurvées mesurent ± 30 mm de long avec des pédicelles (tiges florales) qui peuvent atteindre une longueur de 5–8 mm et sont présentes toute l'année. Cette plante grimpe à travers les buissons, les arbustes et les arbres dans la brousse, les ravins boisés et les fourrés de la ceinture côtière, et se trouve toujours près de la mer dans les zones sans gel. Il ne se produit que dans une étroite bande côtière de près de Humansdorp au nord de l'embouchure de la rivière Kei, au Cap oriental, en Afrique du Sud.

Aloiampelos ciliaris var. redacta (S.Carter) Klopper et Gideon F.Sm. (= Aloe ciliaris var. redacta)

Les personnages de A. ciliaris var. redacta sont intermédiaires entre celles des 2 autres variétés de l'espèce. Cependant, il n'est pas considéré comme d'origine hybride. Cet aloès grimpant fleurit de novembre à avril et est considéré comme vulnérable (VU). Il pousse sur les dunes de sable à la lisière de la forêt dans une petite zone le long de la rivière Kei et autour de Qolora Mouth, Eastern Cape, Afrique du Sud.

Aloiampelos ciliaris var. tidmarshii (Schonland) Klopper et Gideon F.Sm. (= Aloe ciliaris var. tidmarshii)

Arbuste grimpant enchevêtré, dont la partie gainante de la base de la feuille n'est que très légèrement auriculée (en forme de lobe d'oreille) et la marge très finement ciliée (avec une frange de poils). Cette variété de A. ciliaris est à tous égards plus petite que la variété typique de l'espèce. Les racèmes sont sublaxly fleuris et plus étroitement cylindriques que ceux de var. ciliata. Les fleurs rouges (16–23 mm de long) et les pédicelles (tiges florales) (4–6 mm de long) sont également plus courts et présents de novembre à avril. Cette variété pousse sur des sols caillouteux et argileux dans des savanes boisées relativement denses, à des altitudes plus élevées et plus éloignées de la mer que A. ciliaris var. ciliaris. Il est limité à une bande intérieure du Cap oriental le long de la chaîne de Zuurberg, en Afrique du Sud, et est endémique du centre d'endémisme d'Albany.

Aloiampelos commixta (A.Berger) Klopper et Gideon F.Sm. (= Aloe commixta)

Les feuilles vert terne, avec des gaines striatulées, de cet arbuste ramifié et tentaculaire sont portées dressées (généralement pointées vers la pointe de croissance), non recourbées. Le pédoncule (tige de l'inflorescence) est robuste (15–17 mm de diamètre) et porte une grappe bicolore courte, presque capitée (en forme de tête), plutôt densément fleurie. Les fleurs sont rouge orangé en bouton, mais les fleurs matures sont cylindriques, jaune orangé et mesurent 40 mm de long, avec des pédicelles (tiges florales) de 3–4 mm de long. Les plantes fleurissent d'août à septembre. Cet aloès rampant est considéré comme vulnérable (VU) et est limité au grès du groupe de la montagne de la Table, où il pousse entre les rochers et les arbustes bas dans les sols acides, dans une zone de fortes précipitations hivernales et à proximité de la base de l'été. ceinture de brume. Il est confiné à la péninsule du Cap, au Cap-Occidental, en Afrique du Sud.

Aloiampelos decumbens (Reynolds) Klopper et Gideon F.Sm. (= Aloe decumbens)

Cet arbuste très ramifié a des tiges minces qui sont décombantes, mais dont la partie foliée est dressée. Les feuilles étalées sont d'un vert clair et légèrement striées. Le pédoncule (tige de l'inflorescence) est mince (4–5 mm de diamètre) et porte une grappe cylindrique à fleurs sublaxiales. Les fleurs rouges mesurent 28–33 mm de long, sont cylindriques et légèrement courbées, avec des pédicelles (tiges florales) de 4–5 mm de long. Les plantes fleurissent tout au long de l'année, mais la période de floraison se situe principalement entre novembre et janvier. Cette espèce est considérée comme vulnérable (VU) et pousse dans le grès de South Langeberg Fynbos sur des falaises et des pentes abruptes exposées au nord et au sud, sur le grès du groupe de la montagne de la Table. Il n'est connu que du Langeberg (région de Riversdale), au Cap-Occidental, en Afrique du Sud.

Aloiampelos gracilis (Haw.) Klopper et Gideon F.Sm. (= Aloe gracilis)

Les seules gaines foliaires légèrement striées de cet arbuste très ramifié ne sont pas auriculées (en forme de lobe d'oreille) et n'ont pas de bords ciliés. Les feuilles vert terne s'étalent dressées. Les fleurs rouges de 40–45 mm de long, avec des pédicelles de ± 8 mm de long, sont portées en grappe à fleurs laxistes, légèrement conique (en forme de cône) de mai à août. Cette espèce pousse dans l'écotone entre la forêt et les fynbos à la limite est de la zone qui reçoit toutes les précipitations de saison. Il se produit généralement sur des endroits pierreux dans les fourrés, le long des pentes rocheuses et sur les pentes rocheuses abruptes de la plaine côtière, ou jusqu'au sommet de la première chaîne de montagnes. Il ne se trouve que dans les régions de Port Elizabeth et Joubertina, au Cap oriental, en Afrique du Sud et est donc plus ou moins limité au centre d'endémisme d'Albany.

Aloiampelos juddii (Van Jaarsv.) Klopper et Gideon F.Sm. (= Aloe juddii)

Cet arbuste ramifié a des branches dressées à légèrement rampantes, densément feuillées, de feuilles vertes ascendantes (courbées vers le haut). Le pédoncule (tige de l'inflorescence) est robuste (8–9 mm de diamètre) et porte des grappes cylindriques à fleurs sublaxiales. Les fleurs sont rouge orangé, 40 mm de long, cylindriques et légèrement courbées, avec des pédicelles de 10–12 mm de long (tiges florales). Les plantes fleurissent en novembre. Cette espèce en voie de disparition (EN) pousse sur les pentes rocheuses exposées au sud-est sur le grès du groupe de la montagne de la Table, dans la végétation Overberg Sandstone Fynbos. Il n'est jusqu'à présent connu que de la région de Baardskeerdersbos à l'est de Gansbaai (montagnes côtières d'Overberg), au Cap-Occidental, en Afrique du Sud.

Aloiampelos striatula (Haw.) Klopper et Gideon F.Sm. var. césie (Reynolds) Klopper et Gideon F.Sm. (= Aloe striatula var. césie)

Cet aloès a une forme de croissance décousue. Aloiampelos striatula var. césie a des feuilles plus étalées, plus serrées et plus rosulées, plus courtes et vert grisâtre que A. striatula var. striatula. Les gaines foliaires sont également plus courtes et seulement obscurément tapissées. Les racèmes sont étroits, cylindriques à coniques et relativement densément fleuris. Les fleurs sont courtes, droites, jaunes, de ± 30 mm de long et présentes de décembre à janvier. Cet aloès de randonnée pousse parmi les rochers au sommet des montagnes dans la ceinture de neige hivernale. Il ne se produit que dans la région du centre-ouest du Cap oriental, dans la zone située entre Queenstown, Cradock et Middelburg, en Afrique du Sud. Il est limité au Albany Center of Endemism.

Aloiampelos striatula var. striatula(= Aloe straiatula var. striatula)

Cet aloès de randonnée est le membre le plus robuste du genre Aloiampelos. Les feuilles recourbées, brillantes et vert foncé ont des gaines de feuilles distinctement bordées de vert longitudinalement. Les racèmes sont cylindriques à coniques et à fleurs relativement denses. Les fleurs sont légèrement incurvées, orange rougeâtre, de 40–45 mm de long et enserrent le pédoncule (tige de l'inflorescence). La floraison a lieu principalement entre octobre et novembre. Cet aloès pousse parmi les rochers au sommet des montagnes dans la ceinture de neige hivernale dans l'une des régions les plus froides de l'Afrique australe. Il est distribué dans les zones les plus élevées des parties est et nord-est du Cap oriental, en Afrique du Sud et dans le sud du Lesotho, avec une distribution disjointe dans le sud-est de l'État libre, en Afrique du Sud et dans l'ouest du Lesotho.

Aloiampelos tenuior (Haw.) Klopper et Gideon F.Sm. (= Aloe tenuior)

L'aloès de clôture forme des arbustes en désordre, avec un gros porte-greffe sous-tubéreux à ligneux. Les feuilles s'étendant dressées sont bleu-vert et les gaines des feuilles ne sont pas auriculées, mais sont obscurément tapissées et se fendent souvent longitudinalement. Des grappes allongées, plutôt densément fleuries, avec de petites fleurs droites cylindriques rouges, oranges ou jaunes, sont principalement présentes d'octobre à décembre. Cependant, la période de floraison est variable selon les localités et semble dépendre de la pluie. Aloiampelos tenuior est un taxon très variable et certaines de ses variantes extrêmes ont été décrites comme des variétés, mais celles-ci ne sont généralement pas confirmées. Il pousse en pleine nature sur un sol sableux, rarement dans la vallée de la brousse, mais parfois sur des pentes raides. Il est présent des régions de Port Elizabeth et de Jansenville dans le Cap oriental au sud du KwaZulu-Natal, avec une distribution disjointe dans le nord du KwaZulu-Natal à la frontière du Swaziland et du Mpumalanga, en Afrique du Sud.

Les références

  • Bornman, H. & Hardy, D. 1971. Aloes du Veld sud-africain. Voortrekker Pers. Johannesburg
  • Grace, O.M., Klopper, R.R., Figueiredo, E. et Smith, G.F. 2011. Le livre des noms d'aloès. Strelitzia 28: i – viii. 1–232. Institut national sud-africain de la biodiversité, Pretoria et les jardins botaniques royaux de Kew.
  • Grace, O.M., Klopper, R., Smith, G.F., Crouch, N.R., Figueiredo, E., RØnsted, N.E. & Van Wyk, A.E. 2013. Une classification générique révisée pour l'Aloe (Xanthorrhoeaceae subfam. Asphodeloideae). Phytotaxa 76,1: 7–14.
  • Liste rouge des plantes sud-africaines. 2017. Genre Aloiampelos. http://redlist.sanbi.org/genus.php?genus=15459. Consulté le 24 août 2017.
  • Reynolds, G.W. 1950. Les aloès d'Afrique du Sud. Administrateurs du Fonds du livre Aloes of South Africa, Johannesburg.
  • Smith, G. 2003. Premier guide de terrain sur les aloès d'Afrique australe. Éditeurs Struik, Cape Town.
  • Smith, G.F. Et Figueiredo, E. 2015. Aloès de jardin. Cultiver et reproduire des cultivars et des hybrides. Jacana Media, Auckland Park.
  • Smith, G.F. & Van Wyk, B. 2008. Aloes en Afrique australe. Struik, Le Cap.
  • Van Wyk, B. et Smith, G.F. 2014. Guide des aloès d'Afrique du Sud. Publications Briza, Pretoria.

Crédits

Ronell R Klopper
Herbier national, SANBI
et
Gideon F Smith
Département de botanique, Université Nelson Mandela, Afrique du Sud
et Centre d'écologie fonctionnelle, Universidade de Coimbra, Portugal
Octobre 2017


Soin Aloe Ciliaris

Si vous osez avoir un aloe ciliaris, nous vous recommandons d'apporter les soins suivants:

  • Emplacement: peut être à l'extérieur dans une exposition ensoleillée, ou à l'intérieur tant que la pièce est très lumineuse.
  • Sol ou substrat: il n'est pas exigeant, mais il poussera mieux dans ceux qui ont un bon drainage.
  • Arrosage: Pas beaucoup. Pendant l'été nous arroserons un, ou maximum deux fois par semaine pendant le reste de l'année, un suffira tous les 15 ou 20 jours.
  • F engrais : au printemps et en été avec des engrais pour cactus et plantes succulentes, en suivant les indications spécifiées sur l'emballage du produit. Pour aider à établir votre nouvel aloès grimpant, fertiliser avec parcimonie à quelques centimètres de la base, tous les trois ans avec un produit à libération lente. Non fertilisés, ils auront tendance à croître à un rythme plus lent. Les sels lourds contenus dans les engrais moins chers endommageront les racines et tueront peut-être la plante.
  • Période de plantation ou de repiquage: on peut le planter au printemps lorsque le risque de gel est passé. Si nous l'avons dans un pot, nous le passerons à un plus grand tous les 2 ans, en général car cela dépend de la taille du conteneur précédent.
  • Multiplication: par graines, boutures de tiges ou pousses au printemps.
  • Résistance et résilience: il résiste au froid, mais un gel inférieur à -2 ° C l'endommage gravement.

Les aloès sont faciles à cultiver, difficiles à tuer les plantes succulentes qui nécessitent très peu d'eau ou d'attention. Les aloès sont d'excellentes plantes d'intérieur qui résistent plus à la négligence que presque toutes les autres plantes, tandis qu'une feuille peut être cueillie, fendue et placée sur une petite blessure pour réduire le temps de guérison. Dans le xeriscape, l'Aloe pousse avec bonheur dans un pot ou lorsqu'il est planté directement dans le sol. Ils ajoutent un merveilleux accent à tout espace extérieur, jardin ou terrasse. Dans les zones plus fraîches, un Aloe conteneurisé peut être déplacé à l'intérieur pour les mois d'hiver.
Lorsque vous recevez votre nouvel Aloe, vous n'avez pas à vous soucier de la plantation tout de suite. Votre nouvelle plante peut être stockée pendant un certain temps en la plaçant simplement dans un bac et en la déplaçant dans un endroit ombragé, arrosez simplement lorsqu'elle est sèche. Cela vous donnera amplement le temps de choisir l'emplacement idéal pour votre nouvel Aloe.

Je suis Don Burke, l'un des auteurs de My Garden Guide. Je suis un horticulteur qui cultive, cultive et prend soin des plantes, allant des arbustes et des fruits aux fleurs. Je le fais dans mon propre jardin et dans ma pépinière. Je vous montre comment prendre soin de votre jardin et comment réaliser un aménagement paysager de manière simple, étape par étape.Je suis originaire de Sydney et j'ai écrit dans des magazines locaux. Plus tard, j'ai décidé, il y a plus de deux décennies, de créer mon propre blog. Mon domaine de spécialisation est lié au soin des orchidées, aux soins des succulentes et à l'étude du substrat et du sol. Par conséquent, vous verrez de nombreux articles consacrés à ces disciplines. Je donne également des conseils pour améliorer l'aménagement paysager de votre jardin.


Ils peuvent être différenciés des autres Aloiampelos espèces par la façon dont les dents douces, blanches et ressemblant à des poils (= ciliaris) qui poussent le long des marges des feuilles, s'étendent tout autour de la tige, à la base de la feuille.

Les feuilles charnues elles-mêmes sont fortement recourbées (aidant à ancrer les hautes tiges dans des fourrés denses et à aider la plante à grimper). Les gaines des feuilles sont nettement rayées de vert et de blanc.

Ces plantes poussent très rapidement, produisant de longues tiges minces et désordonnées qui poussent vers le haut, produisant de grandes fleurs rouge-orange vif une fois qu'elles atteignent le soleil. S'il n'y a pas d'arbres à proximité pour servir d'hôte et de support, il ne forme qu'un arbuste à la traîne.

Les fleurs rouges apparaissent principalement de novembre à avril.

Aloiampelos ciliaris est naturellement répandu dans la végétation côtière et fourrée du Cap oriental, qui coule au-dessus de la frontière du Cap occidental. Surtout dans les vallées fluviales sèches où ils poussent dans des forêts épineuses, leurs longues tiges poussant rapidement vers le haut et à travers la canopée des fourrés. Leurs feuilles recourbées agissent comme des crochets, permettant à la plante de s'ancrer dans l'épaisse végétation.

Cette espèce semble s'être développée à partir d'une plante plus petite, plus rare et plus délicate maintenant classée comme sous-espèce, Aloe ciliaris subsp. tidmarshi, et s'être répandu dans la région relativement récemment. La sous-espèce ancestrale reste limitée aux fourrés d'Albany du Cap oriental, entre Grahamstown et Uitenhage. Pendant que Aloiampelos ciliaris était originaire de la végétation sèche des fourrés du Cap oriental, des montagnes Baviaanskloof jusqu'aux Ciskei, cette espèce adaptable a été largement introduite et est actuellement présente dans une grande partie de l'Afrique du Sud. [2]

Ils poussent très facilement à partir de boutures et ont été plantés dans des jardins partout en Afrique du Sud. C'est la croissance la plus rapide de tous les aloès et de leurs proches. [3]

Une population introduite au Kenya a été signalée en 1950 par le botaniste G. W. Reynolds (1950: 353).

Aloiampelos ciliaris est l'une des espèces du genre qui pousse maintenant dans toute l'Afrique australe. Certaines autres espèces sont: Aloiampelos tenuior, Aloiampelos gracilis, Aloiampelos commixta, Aloiampelos juddii et Aloiampelos striatula. [4]


Voir la vidéo: Aloe Propagation By Beheading


Article Précédent

Conduisez Amaryllis pour Noël

Article Suivant

Cultiver des groseilles à maquereau: de la sélection des variétés à la récolte