Planter un arbre fruitier


Les fruits l’été ? C’est le pied ! Alors plantez un arbre fruitier !

Et si vous dégustiez vos cerises, vos prunes, vos pêches… vos fruits « à vous », les fruits de votre jardin !

On n’y pense pas toujours, mais finalement, planter un arbre fruitier dans le jardin ou le mettre en pot pour la terrasse, Ce n’est pas si idiot !

L’arbre ne coûte pas trop cher et c’est un bon moyen d’embellir le jardin dès avril-mai, lorsque que le cerisier est en fleurs, quel spectacle : une magnifique odeur envahit le jardin. L’arbre fruitier trône, là, en roi des arbres, au milieu des autres, riche de ses fleurs blanches ou légèrement rosées qui annoncent les futurs fruits.
Quelques semaines plus tard, vous passez à la récolte et à la dégustation; quel plaisir de se retrouver dans le jardin juste sous l’arbre, à chercher la cerise la plus rouge, la pomme la plus grosse, l’abricot le plus sucré…

Ensuite, allez, à la cuisine, c’est parti pour les tartes aux pommes, clafoutis aux cerises, charlotte aux abricôt, Et pour quoi pas tout simplement un bon jus de fruit frais.

Arbres Fruitiers et petits jardins

Vous êtes tristes car vous ne possédez qu’un petit espace, petit jardin ou simple terrasse.

Savez-vous qu’il existe des cerisiers dits « nains ». qui n’atteindront guère plus d’1m ou 1m50. Ces petits arbres offriront également des fleurs puis des fruits, évidemment en moins grand nombre, mais vous pourrez tout de même largement en profiter. Ils sont également un bon moyen d’arborer une terrasse par exemple.

On peut aussi utiliser les arbres palissés pour créer des clôtures naturelles, pour s’isoler un peu des vues voisines.

Quelles variétés planter en ce mois de septembre et en automne ?

En général, c’est la bonne période pour planter les arbres fruitiers, avant les grands froids de la fin de l’automne dans les régions du Nord de france.


L’idéal pour choisir son fruitier : goûter ses fruits. N’hésitez pas en faire la demande à votre pépiniériste. Si cela n’est pas possible, renseignez-vous sur leur période de récolte, leur utilisation, la durée de leur conservation et leur goût !

Le mieux est de choisir des variétés locales, qui seront parfaitement adaptées à la terre et au climat de votre région, mais si vous hésitez, il existe des rustiques qui conviennent partout, comme la « Golden Delicious » pour les pommiers ou la « Beurré Hardy » pour les poiriers. Les pêchers et abricotiers ont généralement besoin de la douceur du Sud, mais la « Pêche de Nancy » et la « Bergeron » se plantent au nord de la Loire.


Comment planter les arbres et arbustes fruitiers ?

Vous rêvez de vous gorger de fruits mûrs cueillis dans votre jardin ? De picorer des framboises et de les utiliser pour confectionner de délicieux desserts ? Bref, vous êtes tenté par la plantation d’arbres et d’arbustes fruitiers ! Mais comment procéder pour les planter dans les règles de l’art et obtenir d’abondantes cueillettes ? La plantation d’un fruitier n’a rien de très difficile, mais il y a néanmoins quelques règles à respecter pour donner le meilleur démarrage à votre arbre ou arbuste. Suivez le guide…

Sommaire

Où planter un arbre fruitier ?

En règle générale, les arbres fruitiers ont besoin d’une exposition en plein soleil et abritée des vents froids. Exception : les framboisiers acceptent éventuellement la mi-ombre, voire l’ombre, en particulier certaines variétés comme ‘Willamette’ ou ‘Héritage’ .

Quant au sol, tous les fruitiers n’ont pas les mêmes exigences, mais la plupart ont besoin d’un sol bien drainé . Les pommiers et les cerisiers se plaisent dans tous types de sol les poiriers et les cognassiers n’aiment pas beaucoup les sols calcaires, tandis que les pruniers, les abricotiers et les framboisiers les supportent. À vous de vous renseigner pour faire l’acquisition de fruitiers correspondant aux conditions que vous pourrez leur offrir.

Par ailleurs, si vous plantez plusieurs arbres, soyez vigilant sur leurs distances de plantation. Les arbres fruitiers ont besoin d’espace !

Le saviez-vous ? Il existe des arbres fruitiers dits autofertiles, qui se suffisent à eux-mêmes pour fructifier. Dans les autres cas, un arbre fruitier a besoin que soit planté à proximité un autre arbre de la même espèce, d’une variété dite pollinisatrice. C’est notamment le cas de la plupart des pommiers et poiriers.

Quand planter un arbre fruitier ?

Les arbres fruitiers peuvent être vendus en conteneur ou à racines nues :

– La plantation des fruitiers vendus en conteneur peut se faire tout au long de l’année, hors périodes de gel et d’intense sècheresse.

– La période de plantation d’un arbre fruitier est plus restrictive pour les sujets vendus à racines nues : ils se plantent en fin d’automne et en hiver, de novembre à la fin mars, en dehors des jours de gel. La période la plus favorable va toutefois de mi-novembre à mi-décembre.

Bien planter un arbre fruitier

Creuser le trou à l’avance

Ce trou doit être de bonnes dimensions : 50 cm à 1 m de large pour 50 à 70 cm de profondeur, selon la taille du sujet à planter.

Lors du creusement, il est recommandé de séparer en deux tas la terre extraite du trou :

– d’une part la bonne terre végétale de dessus

– d’autre part la terre plus profonde, peu fertile.

Préparer l’arbre

Pour un fruitier en conteneur, la préparation est très simple : il s’agit de mettre le conteneur à tremper dans une bassine d’eau ou dans un seau pendant une dizaine de minutes, ou davantage pour une grosse plante. Le but est de bien humidifier la motte .

Un fruitier à racines nues demande à être préparé avec un peu plus de soins, juste avant la plantation.

– Commencez par retailler légèrement les racines avec un sécateur bien affûté et désinfecté, de façon à obtenir des coupes franches en biseau. Éliminez éventuellement les racines abîmées.

– Pralinez les racines : il s’agit de les faire tremper dans un mélange argileux appelé pralin (qui s’achète en jardinerie ou que vous confectionnerez vous-même). Ce geste facilite considérablement la bonne reprise de l’arbre.

Planter l’arbre

Assurez un bon drainage : si votre sol n’est pas naturellement drainant, commencez par disposer une couche de gravier (10 cm) au fond du trou de plantation.

– Préparez le mélange qui servira à reboucher le trou : mélangez la terre végétale, la première extraite du trou, à parts égales avec du compost mûr , du fumier, ou encore avec du terreau vous pouvez y adjoindre un engrais organique à petite dose, sous forme de corne broyée. Si votre sol est lourd, vous pouvez alléger ce mélange avec un apport de sable ou de gravillons.

– Versez dans le trou de plantation une partie du mélange préparé et formez une petite butte de terre centrale, sur laquelle viendront reposer les racines de l’arbre.

Installez un tuteur : les jeunes arbres fruitiers ont besoin d’un tuteur pour les aider à pousser droit les premières années. Afin de ne pas endommager les racines, installez-le dès maintenant et plantez-le solidement, face aux vents dominants.

– Positionnez l’arbre dans le trou : placez l’arbre ou l’arbuste dans le trou en étalant bien les racines. Veillez à ce que le point de greffe (bourrelet visible au-dessus des racines) dépasse de 2 cm le niveau du sol. Au besoin, ajustez la hauteur de la butte de terre.

– Rebouchez le trou : terminez de combler le trou avec le mélange que vous avez préparé, en tassant la terre au fur et à mesure autour des racines. Vérifiez une dernière fois le bon positionnement du point de greffe : il ne doit jamais être enterré, ce qui favoriserait le développement de maladies fongiques.

– Tassez le sol autour de l’arbre ou de l’arbuste nouvellement planté.

Réalisez une cuvette d’arrosage : aménagez cette cuvette en creusant légèrement le sol tout autour du plant ou encore en confectionnant un bourrelet de terre. De cette façon, vous optimiserez les arrosages en évitant à l’eau de s’éparpiller.

– Attachez l’arbre à son tuteur à l’aide d’un lien souple.

Achevez la plantation du fruitier par un arrosage copieux, même par temps de pluie. Versez l’eau en plusieurs fois dans la cuvette d’arrosage en attendant à chaque fois qu’elle s’infiltre bien.

La plantation est terminée. Arrosez votre arbre ou arbuste régulièrement pendant la première année de plantation, surtout par temps chaud et sec. En fonction de l’arbre, la fructification surviendra dans 2 ou 3 ans environ, ou beaucoup plus tôt pour les arbustes à fruits rouges.


Quelle forme d'arbre fruitier pour quelle surface ?

Planter des arbres fruitiers en fonction de la surface disponible et des formes fruitières. Avant de les acheter, choisissez la place qu’ils occuperont afin d’opter pour la forme d’arbre la plus appropriée.

Juteux, savoureux, parfumés, mûrs à point, les fruits récoltés dans un jardin ont une saveur incomparable à celle des produits du commerce. Ne croyez pas que les arbres fruitiers sont réservés aux grands espaces et aux spécialistes ! Les pépiniéristes ont élaboré de nombreuses formes adaptées aux diverses espèces, à la surface disponible et même à différentes utilisations : au milieu du jardin, contre un mur ou le long d’une allée. Plus récemment, des minifruitiers et des colonnaires (en forme de colonne) ont vu le jour et peuvent même être plantés en bac. Il est vrai que certaines demandent des tailles annuelles précises, d’autres, en revanche, se contentent d’un simple nettoyage moins fréquent.

Les différentes silhouettes et dimensions des fruitiers découlent des porte-greffes utilisés : le franc, un simple pépin ou un noyau, va donner une haute-tige un porte-greffe nanifiant, un cordon de pommier. La forme a ensuite besoin de tailles plus ou moins fréquentes pour être maintenue au fil des années. Attention, si l’espèce n’est pas autofertile, il est indispensable d’associer deux variétés différentes d’une même espèce fruitière pour obtenir des fruits, ce qui double la surface nécessaire !


Choisir son arbre fruitier en fonction de la superficie du jardin

Un arbre fruitier peut s’étaler et occuper une place assez conséquente à maturité. Il existe des fruitiers formés qui peuvent être contenu à un espace déterminé par des tailles et des palissages. D’autre part, les fruitiers miniatures appelés aussi fruitiers nains se contentent d’un bac pour prospérer.

Dans un pré-verger

Dans un jardin où la place ne manque pas, et où un espace leur a été spécialement réservé, les arbres fruitiers seront choisis de préférence de forme libre. Il s’agit des formes tige, demi-tige ou de plein vent.

NB : Pour connaitre le nombre d’arbres maximum que vous pouvez planter, tenez compte des distances de plantation, différentes d’une espèce à l’autre. Prenez toujours la plus grande proposée (voir dans les tableaux « Distances de plantation »).

Dans un petit jardin

Les petits jardins se tourneront vers les formes palissées : en fuseau, cordon, gobelet ou palmette. C’est l’occasion d’exploiter un mur bien orienté avec la forme en palmette, ou la barrière qui délimite votre petit coin de verdure avec la forme en cordon, par exemple. Ces formes conduites demandent une taille régulière.

Sur un balcon ou une terrasse

Les fruitiers nains regroupent des variétés dont le développement représente 20 à 25% de la variété standard. Leur mise en fruit est très rapide, leurs fruits aussi gros que les standards, mais leur vigueur est plus faible. Ils peuvent rester 5 ans dans un pot d’au moins 40cm de diamètre sans rempotage.

Il y a quelques années, seules quelques espèces se déclinaient en variétés naines, aujourd’hui la gamme est complétée par de nombreuses autres espèces :

De quoi transformer sa terrasse en verger aux multiples saveurs !


Ceci peut aussi vous intéresser

Eddy 06/06/2011, à

Erreur de conseil de plantation d'un fruitier. Il ne faut surtout pas enterrer comme vous le préconisez le collet de greffe. Vous confondez le collet de greffe avec le vrai collet. Votre conseil est erroné et ne favorisera pas la reprise. Il faut conseiller de laisser les dernieres racines au raz du sol ! Merci de rectifier.

Soleil11 29/10/2010, à Bois le roi

Pour ton figuier, il faut qu'il soit dans un coin abrite de ta maison au sud de preference et pas d'arrosage moins le mien il a 20 ANS il est magnifique j'habite pourtant la normandie et je mange des figues tous les étés

Norbe52 02/10/2008, à Mondelange

J'ai un arbre fruitier ( peche de vigne ) qui a crevé , je voudrais savoir si je peux remettre un autre arbre frutier ( peche de vigne ) au meme endroit.

Epar1131 20/04/2008, à Tourves

Bonjour, Je viens de planter un figuier "gris" dans un gros trou avec terreau, crottin de cheval et terre initiale détrempé il y a 3 jours.Or ce jour je constate que de nombreuse feuille brunisses aux extrémités et se recroquevilles .Est ce le fait qu'il soit trop arrosé (il pleut depuis sa plantation ? est ce la fait qu'il est été transporté dans une remorque donc au vent ? le mélange de terre ne lui convient pas ? ou est ce normal il faut attendre qu'il s'installe . pour info je n'ai pas la main verte hélas !! Merci par avance pour vos conseils

Melar 19/04/2008, à Tiziouzou

Salutations juste une question .est ili possible de cultiver des harcots verts entre deux lignes de porier.merci

Cali 31/03/2008, à Saint jean d'illac

J'ai planté des fleurs de printemps au pieds des arbres dans mon jardin(jonquilles ,tulipes )ça ne pose aucun problème.

Sottevast 24/03/2008, à Bricquebec

Bonjour, Est il possible de planter des fleurs ou arbustes aux pied d'arbres fruitiers situés le long d'un mur, afin de garnir et embellir les espaces libres entre les trons.

Claudius 01/03/2008, à Lezennes

Plutôt une question. Est-il possible de planter des fruitiers (pommier, poirier ?) en espalier de chaque côté d'une descente de garage de 2m50 sur 15M

Vous aussi donnez votre avis, partagez votre expérience sur : Plantation d'un arbre fruitier


Video: FRUITIERS DANS UN PETIT POTAGER


Article Précédent

Taille de la grenade: quand et comment tailler correctement la plante

Article Suivant

Romarin